La corde à nœuds

La corde à nœuds vous connaissez ? C’est une très bonne image pour parler des tensions et des « nœuds » que nous pouvons ressentir dans le corps. S’il est rare de se faire un nœud simple aux fascia, aux tendons, aux nerfs, aux organes ou aux muscles, nous connaissons tous et toutes cette sensation d’être « noué(e)s ». Si nous avons l’occasion de nous faire masser, nous connaissons aussi les « cordes », qui sont des chaines de tensions. Ses sensations (le nœud, la corde) sont désagréables, et le réflexe est de s’en débarrasser. Pour ça, en général, on tire dessus. Pour étirer ?

En cours, de Tai Ji Quan ou de Wutao, dans un travail lent, ou de posture les tensions apparaissent : dans le dos, les épaules, les bras, dans les jambes, plus rarement dans l’abdomen. La réaction en général est d’arrêter le mouvement le temps de s’étirer et de reprendre juste après. Alors je pose une question : avez vous déjà dénoué une corde en tirant sur les deux bouts ? Non, au contraire, en tirant on ne fait que resserrer le nœud. Ca va pour un temps, le nœud, plus petit, peut se faire oublier, mais la tension reste et devient plus dense. Pour défaire un nœud, comment fait-on  ? On soulage les alentours (on donne du mou dirait-on en langage marin). Et on agit au sein même du nœud. C’est en redonnant de l’espace à l’intérieur du nœud, en son cœur, que le nœud se défait.

Voilà pourquoi il est important et même nécessaire de ne pas forcer sur ses tensions. Ni en essayant de passer outre  » c’est bon je tiendrai même si ça fait mal », ni en essayant de s’en débarrasser « arhhg, fait ch… ». Les tensions et les nœuds ne sont pas là par hasard. Ils ont une origine, une histoire. Osons les accueillir, c’est à dire écouter ce qu’ils nous disent : en général il s’agit de stress, de contrariété et de refoulement, c’est à dire qu’à délier un nœud on parle au cœur lui-même.

Ainsi les arts corporels ne devraient pas être de ceux qui permettent de supporter plus de tensions, plus de stress, de contrariété ou de refoulement. Au contraire, ils devraient permettre de prendre conscience des causes de ces tensions et nous inviter à changer notre vie en conséquence. C’est le principe de la voie. Mais à l’échelle sociale, cela remet en question notre relation au travail (entre autres). Un changement nécessaire mais que les entreprises ne sont pas encore prêtes à encourager. Pourtant …

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :