Wutao, mouvement ou énergie ?

Le Wutao est-il d’abord un art du mouvement ou un art énergétique ? Difficile de séparer les deux : là où il y a mouvement il y a énergie, là où il y a énergie il peut y avoir du mouvement. C’est sans doute là que le Wutao fait le pont entre plusieurs cultures, celle du Qi Gong et celle(s) de la danse.

La vision vulgaire du Qi Gong le cantonne souvent à des pratiques aux mouvements lents, voir statiques. Un des exemple est la posture de l’arbre, un classique (cf article « Zhan Zhuang »).

L’onde que réveille le Wutao permet de remettre du mouvement et de la conscience dans le corps. Elle aide à délier les nœuds et les stases. Cette onde est présente de façon innée, mais ne se perçoit habituellement que par une écoute attentive des flux internes. Le Wutao la développe par la respiration et une mise en mouvement (externe), comme un effet zoom, jusqu’aux gestes dynamiques spiralés et dansés, avant de revenir à l’apparente immobilité de l’eau.
Après avoir activé le souffle, les fluides et le corps, l’amplitude des gestes se réduit et la sensation se fait plus fine. C’est à ce moment, lors du retour, que l’on peut guider le mouvement vers l’intérieur. Le mouvement « entre dans la chair ». C’est ainsi que les postures sont abordées et revisitées par le Wutao. Elles sont d’abord mouvement avant d’être postures, souffle et « travail » interne. On ne prend pas la posture, mais le mouvement nous y amène, pour peu qu’on lui prête attention. C’est la vision intuitive d’Imanou Risselard qui a amené cette approche spécifique au Wutao.

Ainsi dans un même mouvement de base de Wutao se fait l’union des principes Dong et Jing (dynamique et statique). En procédant comme cela, on évalue d’abord la conduction de l’énergie par la fluidité du mouvement (le corps, Xing). On évite le renforcement des tensions par une écoute attentive du mouvement, dans le respect de sa corporalité. Ce n’est pas la posture que l’on maintient mais le mouvement dedans (Qi), pour que soit nourri l’esprit (Shen) en parfaite adéquation avec les étapes de progression du Qi Gong. (Xing, Qi, Shen, cf Mme Liu in GTao n°47).

La progression dans le Wutao est à la fois externe et interne : dans le mouvement, la souplesse et l’amplitude d’une part, dans l’éveil de la sensibilité, de l’esprit (conscience) d’autre part.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :