Tai Ji Quan et tradition 01

« Quan » signifie le poing et par extension l’art du poing, la boxe. Pourtant lors des apprentissages, notamment traditionnels, avec des experts chinois, on ne perçoit que rarement en quoi ces mouvements lents peuvent être d’une quelque efficacité martiale. Il faut en général avoir atteint un niveau « avancé » dans la pratique des enchaînements (tao lu) pour que s’ouvrent les portes des applications martiales d’une part et des Tui Shou d’autre part. Souvent, il n’y a qu’un enchaînement étudié, et les applications collent à l’enchaînement étudié, tentant de reproduire geste pour geste les séquences. Autant dire que cet apprentissage traditionnel ne favorise pas la liberté de mouvement, ni les capacités d’adaptation et par conséquent la liberté d’esprit non plus. Il faut donc faire preuve d’esprit critique et sortir de cette tradition qui transmet plus la forme que le sens.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :